révèle une nouvelle étude de l’Université d’Aarhus, au Danemark. Une découverte surprenante de l’étude est la probabilité élevée (50 pour cent) de développer cette maladie mentale en raison du manque d’espaces verts. La recherche a décrit «l’espace vert» comme n’importe quelle région avec la végétation des étendues herbeuses , des champs de maïs aux forêts.

Menée par des scientifiques du Département des Biosciences et du Centre for Register Research de l’Université d’Aarhus au Danemark, l’étude a basé leurs recherches sur les cartes satellites des espaces verts danois (1985-2013) ainsi que sur les registres nationaux des personnes nées entre 1985 et 2003, et diagnostiqué avec la schizophrénie.

L’étude a porté sur une population totale de 943 027 personnes avec 7 509 personnes atteintes de schizophrénie.

Selon l’auteur principal et Postdoc Kristine Engemann du Département des Biosciences à l’Université d’Aarhus, les personnes ayant le moins accès aux espaces verts dans les 210m² de leur maison, ont un risque plus élevé de développer la maladie.

Le professeur Merete Nordentoft du département de médecine clinique de l’Université de Copenhague, qui étudie les causes de la schizophrénie et des traitements, mais n’a pas participé à cette étude, observe que les résultats de la recherche sont importants car la schizophrénie n’est pas encore complètement comprise.

Aucun texte alternatif pour cette image

Des études antérieures ont montré que les citadins étaient plus à risque de développer la schizophrénie; par conséquent, la théorie de l’espace vert a une base.

Expliquant la corrélation entre les espaces verts et la santé mentale, Engemann affirme que les espaces verts encouragent les gens à sortir et à faire de l’exercice, ce qui a un impact positif sur la santé psychologique d’une personne. Diverses études ont également montré l’influence des espaces verts sur le développement cognitif de l’enfant.

Engemann conclut qu’une compréhension claire de l’impact de la verdure sur la santé humaine est particulièrement pertinente à une époque d’urbanisation croissante, et qu’elle aidera à mieux planifier nos villes.

Aucun texte alternatif pour cette image